jeudi 19 février 2015

Comment réussir sa pause sur une aire d'autoroute française?



La plupart des autoroutes françaises (notées "A" puis le numéro de l'autoroute) ont des aires de repos éparpillées sur leur parcours. Certaines sont appelées "aires de repos" et ne possèdent que quelques poubelles, des bancs et tables de pique-nique et bien sûr des toilettes. D'autres, plus grandes avec de multiples services, ponctuent tous les 40 à 50 km la route. En cliquant sur ce lien, vous pourrez voir les aires de services qui seront sur votre trajet, selon les autoroutes que vous emprunterez. Ce qui est bien pratique pour prévoir les pauses repas et où remplir le réservoir... surtout quand il y a des enfants dans la voiture! 


Aires de jeux pour les enfants, en intérieur et/ou en extérieur:
En parlant d'enfants, un grand nombre d'aires sont pourvus de jeux à leur attention. Et pendant les grandes vacances d'été (fin juin à début septembre), des animations sont proposées dans les aires des autoroutes menant aux côtes françaises et autres aires touristiques (par exemple l'A6, l'A7, l'A9, l'A10, l'A16, etc), voyez par ici ou par .
Juste un conseil, donnez un temps maximum à vos enfants sinon ils voudront rester toute la matinée / après-midi (entourez la mention correspondante).







Les toilettes et le coin "Bébé":
C'est l'espace le plus important sur une aire. C'est pour lui qu'on s'arrête en catastrophe parce que le fils ne peut plus se retenir dans son siège-auto, le bébé a empoisonné l'air de la voiture avec ce qu'il y a maintenant dans sa couche, ou parce que maman a VRAIMENT besoin de s'occuper de ses "trucs de fille mensuels". Et lorsqu'il n'est pas à la hauteur de nos attentes, cela peut devenir vite un drame. En général, les toilettes sont plus propres et accueillantes sur les aires de services que sur celles de repos. Toutefois, j'ai déjà été très étonnée, dans le bon sens, par des toilettes perdues au milieu de nulle part et qui possédaient un système auto-nettoyant et tout le nécessaire pour repartir sur la route des vacances allégée et les mains sentant le savon (et non le gel hydroalcoolique). 

Trois conseils quand on s'arrête pour aller aux toilettes sur une petite aire de repos:
- prenez des mouchoirs ou encore mieux du papier toilette avec vous. On ne sait jamais...
- le désinfectant pour les mains doit être accessible dans la voiture (mettez-le même dans votre poche, vous pourrez ainsi l'utiliser dès votre sortie des toilettes) 
- laissez le manteau ou la veste dans la voiture, même si il gèle. Il n'y a souvent pas de crochets sur les portes et l'état du sol ne permet généralement pas de pouvoir y déposer nos vêtements. Vous aurez déjà bien assez à vous occuper avec le pantalon qui glisse vers la flaque juste à côté de votre pied et vos fesses qui tiennent en l'air (parce que non, on ne pose pas son arrière-train sur la lunette des toilettes! A moins de n'avoir aucune conception de l'hygiène, bien sûr...)

Je tiens à préciser que depuis que j'emprunte les autoroutes françaises (depuis gamine en fait), j'ai remarqué une certaine amélioration de la propreté des sanitaires sur les aires. C'est en grande partie grâce aux nouveaux systèmes de nettoyage qui ont été mis en place, mais aussi à une certaine prise de conscience des responsables des réseaux autoroutiers.


Les coins bébé des aires de service comprennent pour la plupart: une salle pour langer nos loulous avec table à langer, lavabo, poubelle et prise électrique (si on est adepte du chauffe-biberon, c'est pratique). Certaines aires offrent un espace allaitement (désolée mais je ne me rappelle plus celle où je l'avais vu). C'est rare, et j'espère que ça va se développer car un fauteuil confortable est plus agréable qu'un bout de banc en béton... Par contre, vous trouverez facilement à disposition un micro-onde pour réchauffer les petits pots de bébé (également vendus sur place si oublié). Et si l'appareil s'avère  déjà utilisé, et que bébé hurle à pleins poumons son désespoir, allez voir le personnel de la cafétéria: quand je leur demandais poliment, ils étaient toujours bienveillants et me ramenaient mon petit pot chauffé juste comme il faut avec parfois une assiette et une cuillère en prime (à déposer ensuite avec les couverts sales... pas à emporter!).


Les boutiques et restaurants:
Une petite faim, vous ne trouvez plus la carte routière, l'appareil photo a besoin de nouvelles piles? Pas de panique, dans les boutiques des aires de service vous devriez trouver tout cela. 

Et aussi ce que vous n'avez pas prévu d'acheter... Comme un livre ou un magazine pour votre fille, un poster sur les châteaux-forts ou la géographie européenne pour le fiston ou encore des madeleines pur beurre pour Monsieur-le-conducteur-qui-aime-bien-les-biscuits-qui-sont-dans-la-voiture-mais-qui-a-envie-d'autre-chose... Le choix est assez vaste finalement. Attention tout de même au porte-monnaie! Les tarifs sont plus élevés qu'au supermarché.

Les "restaurants" et boulangeries appartiennent à des chaînes de restauration. Exemples en vrac (liste non exhaustive bien sûr): La Brioche Dorée, Paul, Pomme de Pain, Mc Donald, El Rancho, CourtePaille, AutoGrill, L'Arche, etc. Selon votre budget et vos goûts, vous pourrez déguster un panini saumon, un croissant, un steak-frites, une part de tarte tatin, un menu complet dans une cafétéria, ou des pâtes prêtes à l'emploi (des micros-ondes sont gratuitement à disposition). Evidemment, c'est dans le cas où vous n'avez pas prévu de pique-nique.

Lorsque la météo est clémente, le panier pique-nique peut se révéler opportun. Par contre, gare aux jours de pluie, de grand froid ou de forte chaleur. D'un, parce que déjeuner sur un banc à l'extérieur dans ces conditions ou coincés dans la voiture chargée de bagages, c'est loin d'être top et détendant. Et de deux, parce que dans le cas d'une journée trop ensoleillée, le repas pourrait devenir nocif: fromage ou charcuterie qui développe des bactéries, jus de fruit trop chaud, etc. Bon, si vous avez LA glacière qui résiste à plusieurs heures de route sous la cagnasse, étendez la nappe et sortez la crème solaire! 
Sinon, ne risquez pas l'intoxication alimentaire (j'ai testé, pas cool comme début de vacances), et arrêtez-vous une heure (au moins) pour grignoter un sandwich ou une salade achetés sur place. Ce sera peut-être plus cher mais moins de risque pour la santé et vous serez à l'abri des intempéries. Accessoirement: un peu de place de gagnée dans la voiture!

A noter: les aires de service sont ouvertes 24h/24. Pour ceux qui aiment rouler la nuit, elles sont normalement assez bien éclairées à l'extérieur et pouvoir prendre un chocolat chaud et un petit-déjeuner après plusieurs heures de conduite, ce n'est pas du luxe! Les aires de repos sont par contre à éviter la nuit. Les histoires de vols/cambriolages de voitures et autres faits divers, ce ne sont malheureusement pas des fictions. Ok, ce n'est pas une occurrence quotidienne sur chaque aire de repos (et heureusement!) mais quand on est avec les enfants qui dorment à l'arrière, jouons la sécurité.


Les stations-service pour ne pas tomber en panne sèche:
Plus chères en bordure d'autoroute, faire le plein dans une station-service sur une aire sera bien souvent nécessaire avant d'arriver à destination. Sur le site indiqué en haut de l'article, il est facile de retrouver les stations-service le long de la route que vous emprunterez. La plupart proposent, en plus des différentes essences et du diesel, des points recharge pour les voitures électriques et celles roulant au gaz. Le contrôle  de la pression des pneus peut parfois être également une bonne chose quand le véhicule est chargé et que les températures sont élevées.

De l'espace pour marcher un peu et prendre un bol d'air:

Combe du Tréboulou, sur l'A20

Oui, s'arrêter 20 minutes toutes les deux heures pour marcher est nécessaire. Et quand on a des enfants, on ne peut échapper à ces pauses (à part quand ils font la sieste)! Alors repérez en avance les aires qui offrent des points de vue panoramiques ou des espaces propices à la détente, ou bien les villages étapes sur les autoroutes gratuites et routes nationales, et partez à la découverte! Ne dit-on pas que "l'important ce n'est pas la destination mais le voyage"?

Point de vue panoramique, aire de repos "Marvejols", A75 dans le Massif Central.

Bon voyage à vous!

samedi 10 janvier 2015

Le flux menstruel Instinctif...


... 3 mots...










...deux univers !


L'univers #1 :

Celui que nous connaissons toutes. Pendant les règles, nous utilisons des protections périodiques. Il en existe de toutes les marques, qualités et prix. Notre conscience et portemonaie souvent étant le premier critère de sélection.
Nous sommes toutes d'accord je pense ici en France pour dire que nous savons que les protections les moins chères et dites 'chimiques' ne sont pas avec un risque zéro pour notre santé, mais nous n'avons pas non plus de preuve imposante pour l'affirmer, d'où le fait que parfois, enfin non très souvent, on continu de les utiliser :




Du coup nous sommes de plus en plus a avoir le désir de prendre plutôt ça :



Pour avoir testé les serviettes BIO, je suis retourné au chimique ou au bio commercial comme je l'appelle (marque carrefour ECO).

Donc pour moi protection bio = qualité nulle.
Peut être que j'étais tombé sur la mauvaise marque, mais c'est quand même Natracare, donc bon hein ! 


Bref... il existe alors cette autre alternative :



J'avais pris des couches lavables pour mes enfants, j'adore le concept et pour moi c'est super pratique (et pour le portefeuille aussi). Mais pour mes règles, et bien... j'ai pas fais. Parce que non seulement je ne me voyais pas laver mon sang, enfin une aussi grande quantité (c'est pas comme les traces de sang dans le fond de la culotte...), mais en plus impossible d'utiliser ce genre de protection vu mes sous vêtements ! You know what ? I'm mormon.

Alors il existe la coupe menstruelle, qui commence à s'implanter en France et à connaître un succès grandissant : 



Alors moi impossible de mettre quoi que ce soit dans mon vagin depuis ma première grossesse, et pourtant avant je mettais des tampons... bref, c'est tout à fait logique tout ça ! (non je n'ai pas eu de points ou quoi, juste une césarienne en urgence = vagin intact)

DONC, jusqu'en octobre 2013, j'étais dans cet univers là, à acheter des protèges slip premier prix que je savais :
- dangereux pour ma santé,
- toxique pour mon moral (j'empêche ma vulve de respirer, et ça pue la mort là dedans !),
- polluant pour la planète.

Comme j'ai un flux pas super abondant, au bout de 3 jours j'arrêtais d'en mettre et je préférais me tâcher un peu le sous-vêtement plutôt que de continuer le protège slip. Et pour la nuit, au bout de la deuxième, je ne mettais plus rien non plus.

Sachant en plus que je prenais la pillule, donc règles quasi inexistantes, jusqu'à février 2013 avec l'affaire Diane 35 où j'ai sauté sur l'occasion pour ne plus prendre de contraceptif chimique oral, et faire la méthode Billings que j'avais déjà testé avant de fabriquer mon second. Donc j'ai retrouvé un flux normal, avec du vrai sang et une couleur authentique. 

Et puis c'est l'été  2013 que j'ai découvert....

L'univers # 2 :

Le flux menstruel instinctif, ce qui signifie avoir ses règles, et ne mettre aucunes protections hygiéniques ! 

Voici la vidéo que j'ai découvert et qui en parlait, cela m'a encore plus éclairé sur une pratique qui pour moi n'était pratiquée que par des femmes de tribus primitives quasi éteintes, pour faire une offrande de leur sang à la terre (c'était dans un reportage pendant mon adolescence ! Depuis silence radio... ) http://surmoncoeur.canalblog.com/archives/2013/02/03/26317719.html

Alors j'aurai pu tourner cet article dans cet état d'esprit :

- respect de son corps,
- cycles lunaires et règles,
- féminin sacré,
- femme sauvage (en lien avec la nature...)


MAIS NON ! Cette facette est trouvable partout, avec à boire et à manger comme on dit
Voici un site internet parmi tans d'autre qui en parle : http://templeyonimatre.weebly.com/mystegraveres-du-sang-feacuteminin/category/magie

Tout ceci hélas ne correspond pas du tout à la façon de penser d'une femme occidentalisée type. Donc moi.
Ce n'est pas en voyant ce côté nature que j'ai été persuadée de faire cette méthode qui est devenu mon mode de vie actuel depuis maintenant 15 mois, mais c'est en voyant ce côté là :

Le POUVOIR inné que chaque femme possède en elle. 
Le pouvoir de totalement contrôler son corps, 
naturellement et en conscience...
Et donc d'être pleinement maître de sa vie !



Mon expérience :

Novembre 2010 -Avril 2011 : 
La méthode Billings, la contraception naturelle qui utilise les sécrétions vaginales pour reconnaître la période d'ovulation. Je l'ai faite suite à 2 ans de prise de pillule. On mettait bébé2 en route, dans le dos de mon mari de l'époque, j'en avais profité pour tester cette contraception naturelle pendant 6 mois car je ne voulais pas un bébé né entre août et décembre.... ce qui fait que j'ai su exactement quand la fécondation a opérée. Le tout premier pas donc dans l'utilisation de mon pouvoir de création.

Janvier 2012 : accouchement par voix basse, vécu sereinement en pleine conscience et avec autonomie et amour. J'ai réellement senti ce pouvoir que chaque femme possède en elle, ce plein potentiel de création et de maîtrise des douleurs de l'enfantement. C'est l'expérience qui m'a fait découvrir ma mission de vie... (mon site internet : ici)

Mars 2012 : Rééducation périnéale, avec une sage femme libérale utilisant la CMP : connaissance et maîtrise du périnée. J'ai écrit un article sur mon blog expliquant cette approche de rééducation : ici
Troisième grand saut dans l'utilisation de mon pouvoir corporel.

Février 2013 : L'affaire Diane 35 rend les pharmaciens tendus, impossible d'avoir une pillule sans ordonnance, pour mon plus grand plaisir : passer en contraception naturelle, donc la méthode Billings. Mon mari était contre, là au vu des médias et des suppositions de risques, enfin il se résigne à faire à ma manière : respecter mes cycles, et maîtriser la sexualité. Je reprend ENFIN possession de mon libre arbitre, et peut utiliser en totalité, en liberté et en pleine conscience mon pouvoir de création et d'enfantement.

Eté 2013 : Découverte de la vidéo sur le flux menstruel instinctif. Avec un 'pourquoi pas tester ??' qui mettra quelques mois à se concrétiser..

Octobre 2013 : J'ai mes règles, et je n'ai pas mis de protèges slip. Cette première journée m'a semblé super longue, avec des pensées 'mais t'es folle, t'y arrivera jamais avec ton bébé à s'occuper tout le temps et tout....'
Et bien vous savez quoi ? Je l'ai fais ! J'ai réussi ! Et dès les premières heures, j'ai senti mon estime de moi, ma confiance en moi monter en flèche ! JE SUIS COMPLETEMENT MOI. J'AI LE POUVOIR TOTAL DE MON CORPS. JE SUIS MAITRE DE MON CORPS, DONC DE MA VIE !!


Alors forcément, les règles suivantes, et celles d'après, et des mois plus tard, j'ai continué d'utiliser cette méthode, pour ressentir une fois de plus à quel point j'ai du pouvoir sur mon corps, et donc sur ma vie. 
J'ai quand même eu quelques variantes :

- obligé de remettre une protection hygiénique quand : 
*c'est mon premier jour de menstruation (donc le plus abondant qui nécessite d'aller plus souvent aux toilettes que d'habitude), et que j'ai les réunions de l'église, un très long trajet en voiture, un rdv important (donc peu pas le décaler).
* j'ai eu un choc émotionnel suite à une énorme prise de conscience en avril 2014. Mon flux est devenu super fluide durant les 2 premières journées du cycle, et la première nuit. Donc là impossible de le retenir : j'ai mis des protections hygiéniques. Cela c'est estompé très progressivement, et c'est terminé en octobre 2014, quand j'ai trouvé mon logement et donc me suis séparé de mon mari. Depuis donc, plus de protections hygiéniques !

- entre la toute première fois que j'ai osé faire cette méthode, et maintenant : mon temps passé aux toilettes a beaucoup diminué. Est-ce du fait d'avoir une plus grande expérience de la pratique, la nourriture, le mode de vie (méditations, ancrages, travail intérieur profond...? Bref, depuis que je vis au quotidien la Santé Humaniste, méthode de soin holistique à laquelle je suis formée et donc praticienne... ?) Je pense que c'est un peu tout ça à la fois, mon chemin de vie en fin de compte.

- j'ai appris que le cycle menstruel était fait pour que l'on accepte de s'occuper de soi. Oui, le corps nous oblige à nous poser, à ralentir, à nous cocooner. Et on ne peut pas en avoir conscience quand on met des protections hygiéniques et continuons notre vie chronométrée. Les fois où je ne me suis pas permise de laisser ce repos à mon corps, j'ai senti une large diminution de l'utilisation de mon pouvoir...


J'avais vu sur un site internet, que les règles purifiaient le corps. Plus le flux est abondant et fluide, plus il élimine les toxines et autres déchets du corps. Donc l'abondance et la texture dépend de ce que le corps à besoin de nettoyer. Cette affirmation, dans mon cas, me semble complètement logique et explique pourquoi j'ai eu des mois de flux totalement abondant et hyper fluide, cela m'aidait à détoxiquer mon corps des mémoires émotionnelles, et comme j'étais dans une grande période de changement de vie aussi. Maintenant mon flux est peu abondant, je pense que c'est lié à mon mode de vie actuel qui est dans le respect de mes cycles, nettoyages énergétiques et émotionnels, affirmation de ma mission de vie, bref, un équilibre quasi total que je n'avais jamais vécu avant !



Conclusion
Le flux menstruel instinctif n'est pas que pour les femmes sauvages, il est aussi pour les working girls 
ou les wonder mum !




jeudi 16 octobre 2014

Quelle est ta maladie ?


La personne qui a peint cette toile est malade.
Concetta Antico a une anomalie génétique rare -la tétrachromatie- qui a modifié la composition de sa rétine. Quand nous, nous avons trois types de détecteurs de couleurs, elle, en a quatre.
En pratique, cela signifie qu'elle détecte plus de nuances. Nous voyons un ciel bleu uniforme ? Elle au contraire en perçoit toutes les variations. Cette même génétique qui l'a rendue tétrachromatique, a privé sa fille de la vision des couleurs.

Il n'y a pas longtemps, j'étais minée par ma maladie chronique et j'ai demandé une bénédiction de santé. Les mots que j'ai reçus résonnent encore dans mes pensées : "Compte toutes les bénédictions que cette maladie t'a apportées". Je l'ai fait, et elles étaient nombreuses. Pas aussi flamboyantes qu'un paons et son jumeau. Mais bien présentes malgré tout.

Nos maladies peuvent nous apprendre quelque chose, nous changer pour le mieux, nous ouvrir des portes que nous n'avions pas recherchées. Et toi, quelle est ta maladie ?

jeudi 11 septembre 2014

La coupe énergétique vibratoire

 
Testée...



...et approuvée !






                                                                                                                     



Il s'agit d'une coupe de cheveux... réalisée au rasoir ! 
La paire de ciseaux reste donc dans le tiroir, et le coiffeur diplômé de l'école Rémi Portrait (inventeur de cette méthode) ne vous coupe les cheveux qu'avec ce instrument que l'on est plus habitué à voir dans un salon de coiffure habituel !


Ce qu'est la coupe énergétique vibratoire :

Pour résumer, Rémi Portrait est un coiffeur (français) professionnel, ayant travaillé pour les plus grands et remporté le titre de champion du monde dans les années 1970. Rien que ça.
Il a commencé à apprendre le métier de coiffeur avec l'outil que tout le monde utilisait à ce moment là : le rasoir.
Puis vint la mode des ciseaux, mais il ne voulu pas échanger son rasoir, il a donc continué de coiffer sa clientèle 'à l'ancienne'. Certaines de ses clientes ayant comparé les coupes ciseaux et la sienne, lui disaient qu'il était de loin mieux que les autres. Il en vint à la conclusion que le rasoir apporte autre chose que juste une coupe esthétique.
Il s'en suit une rencontre et amitié avec Michel Odoul, l'expert français en médecine chinoise, et une envie de combiner cette science avec la coiffure au rasoir : ainsi naquit la coupe énergétique vibratoire.

Voici des photos montrant les effets de cette coupe, les images parlent d'elles même :




Oui, cette coupe de cheveux influe sur l'état capillaire mais aussi sur les corps subtils (énergétiques) de la personne !
Je ne vais pas m'attarder sur tous les tests réalisés et photos prises, ni sur le détail de la coupe (massage cranien, les deux styles de coupe durant la séance...) je vais juste continuer en vous disant ce que cela m'a apporté.


Mon expérience :

Je ne suis jamais allé au coiffeur de toute ma vie. Seule ma mère me coupait les cheveux quand j'étais petite, puis j'ai pris le relais une fois adolescente, en me coupant les pointes, et me rasais la nuque depuis mes 17 ans jusqu'à... mes 29 ans, dès mon premier module de formation en Santé Humaniste.
Pour moi mes cheveux étaient magnifiques, mais une vrai plaie : bouclés, touffus, et épais à la limite du crépu. D'où mon rasage de la nuque, pensais-je, pour diminuer la masse afin de la dompter.
C'est donc durant mon cursus de base en santé humaniste que j'ai rencontré Christel, qui elle aussi suivit cette formation, en terminant celle de Rémi Portrait : oui, Christel est coiffeuse en coupe énergétique vibratoire. J'ai de suite compris que je franchirai ENFIN la porte d'un salon de coiffure.

Mais trêve de blablatage, voici le résultat en image :


AVANT la 1ère coupe

1 mois avant



Mes cheveux sont une catastrophe depuis plusieurs mois, ils sont ternes, les boucles bof bof... à part les attacher en tresse ou les lisser, je n'arrive pas à en faire quelque chose qui me plaise à 100 %.  

8 jours avant








 Jamais de maquillage (je sais pas me maquiller de toutes façon. A part mettre du gloss et du mascara, mais pour moi ce n'est pas savoir se maquiller !)










APRES

le jour J

le jour J
 Grosse prise de conscience ce jour là : je suis une FEMME. A presque 30 ans, il était temps que je sache que je suis une femme, et donc d'oser me maquiller ! (j'ai fais la coupe énergétique et juste après j'étais chez une copine conseillère en image qui m'a appris à me maquiller).

Depuis je me maquille très souvent : fond de teint, paupières, lèvres... bref, ça rigole plus ! Mes cheveux je les adores, même si depuis cette coupe ils sont moins bouclés, cela m'importe peu ! Et je m'applique en général, à faire des coiffures sympas et sans prise de tête.

Cette coupe a été une expérience énergétique incroyable ! J'ai vraiment senti l'énergie traverser mes cheveux et mon cuir cheveulu. Je vibrais les heures qui ont suivi, et même les jours suivants.

15 jours après



Depuis j'ai réussi à poser un choix juste pour moi, un changement de vie. Je me sens moi à 100%


1 mois après








Beaucoup ont trouvé que mon visage avait changé. Je l'ai trouvé aussi dès que je me suis regardé dans le miroir pour voir le résultat de la coupe !




AVANT 2ème coupe (3 mois entre les deux coupes)

1 mois avant

8 jours avant : bon c'est la photo de la victoire car c'est une grasse mat', je l'ai mise juste pour voir la longueur des cheveux hein ! ;)
Cela fait un mois et demi que mes cheveux me réclament cette seconde coupe, mais à 78 euros la coupe, j'ai repoussé au maximum... bref là mes cheveux sont sans vie, je les attachent tout le temps. Ils recommencent à être ternes, donc là j'ai pris RDV, cela devient une question de survie !



APRES

le jour J
Et une autre prise de conscience : je suis canon.

Après mes 7,5 ans de mariage où mon estime de moi même sur ma beauté physique a été rabaissée, 
cette coupe de cheveux à tout effacé. MERCI.


le jour J
Mes boucles sont revenues, vraiment trop sexy je kiffe !

Une fois la coupe énergétique finie, en me regardant dans le miroir, mon visage m'a mis sur la piste du Chan' beauté. 
Mais ça je vous en parlerai quand j'irai le tester... ;)




NB : J'ai fais un oubli de taille, la coupe énergétique a des résultats supers, aussi bien sur les cheveux que sur la personne dans son ensemble... MAIS le début de la coupe n'est pas une partie de plaisir : se faire couper les cheveux avec un rasoir, dans un certain sens capillaire, provoque très souvent une sensation douloureuse. Mais promis, ça en vaut la peine ! :-)

mercredi 18 juin 2014

Pratiquer la méditation... quand on est déjà maman !




On sait toutes que méditer
est bénéfique pour l'équilibre émotionnel, et aide à se détendre...
C'est est une aide précieuse pour une grossesse sereine et un accouchement réalisé en pleine conscience.
                                                                                                    



Oui mais...




J'ai découvert la méditation grâce à la préparation à la naissance avec la sophrologie, en fin de ma seconde grossesse. Ma fille aînée avait alors 3 ans et demi. Pour que j'arrive à mes fins, j'ai alors décidé d'appliquer la règle d'or :

En ayant des enfants, ma vision idéale d'une action que je veux mener ne se réalisera jamais, il me faut donc lâcher prise dessus et accepter d'agir d'une manière totalement imparfaite 
(et souvent en incluant les enfants).


J'ai ainsi pu faire mes exercices de sophrologie, rééducation périnéale (avec la méthode CMP : connaissance et maîtrise du périnée, une méthode qui utilise des visualisations), dans un environnement qui n'était pas du tout propice au calme et à la détente. Mais si j'ai réussi, c'est peut être plus parce que j'étais totalement motivée et qu'il y avait comme une question de survie. 
Est-ce que j'avais plaisir à le faire ? Pas vraiment, en fait. 
J'avais beau essayer d'appliquer la règle d'or, j'arrivais juste à faire les exercices mais n'en ressentais pas une profonde détente comme en cours avec la sage femme. Et du coup ça me frustrait.

Puis Tom a grandi, je me suis mise à la Zumba, ai voulu en faire mon métier en passant la licence... bref la méditation était sortie de mon quotidien. 
Mais à côté je continuais mes lectures de développement personnel, et je pestais encore plus contre ces conseils de style de vie, je me disais : "mais ça se voit qu'elle a pas de gosses en bas âge ! c'est impossible de faire ce train train quotidien avec des enfants dans les pattes.. et quand ils dorment moi j'en profite pour faire mon ménage de maniaque que je peux pas avec eux ! Ou alors souvent je m'endors avec, vu les nuits que je passe... (ils ont fait leurs nuits tard, même au jour d'aujourd'hui, je leur manque trop la nuit visiblement...)".
Donc voilà, je pense que pas mal sont dans une situation similaire !


Pour ma part, tout ceci appartient au passé, j'ai mis au point une méthode pour méditer au moins 20 minutes en pleine journée, avec mes enfants réveillés ou non, suivant le travail que je veux faire.


Ce que vous devez absoluement savoir avant de commencer : Le but de la méditation n'est pas de ce concentrer dans le silence total. Le silence total n'existe pas dans la vie ! Allez dans la nature, et vous aurez toujours un bruit : rivière, oiseaux, vent, tonnerre....
Ne demandez pas à votre foyer d'être exempte de son, cela est impossible donc. Mais vous pouvez en réduire le volume.


Règle numéro 1 : commencer petit à petit, donnez vous le temps du changement.



Ne commencez donc pas directement avec 35 minutes de méditation guidée pendant que vos enfants jouent à un jeu reposant (et donc ils sont calmes, on en profite...)

Ceci est un gros piège : au bout de 5 minutes, ils sentirons que vous êtes détendus, et voudrons vous rejoindre ! Oui, eux aussi veulent être détendus... ils se demandent pourquoi vous ne partagez pas ceci avec eux... donc ils s'imposent ! Et cela vous empêchent de méditer, évidement !

Je me suis remise à la méditation durant la sieste du plus petit, en ne prenant que des méditations guidées sur Youtube qui ne durent pas plus de 15 minutes. Ensuite j'aurais assez de temps pour faire ce que j'avais prévu, 16 minutes sur 1h30 ça ne prend pas toute la sieste !
Souvent l'aînée ne veux pas faire de sieste, comme par hasard quand on en a besoin qu'il le fasse !

Je disais donc à ma fille : tu peux rester avec moi, mais pas de bruits, aucun ! Il serait donc mieux que tu joue calmement dans ta chambre, parce que regarder maman qui ferme les yeux et ne bouge pas pendant longtemps, ça va t'ennuyer. Et si tu fais du bruit, ça va me déranger, et je ne pourrai pas faire mon travail. Et je vais alors te punir, parce que je n'aurai pas pu faire ce dont j'avais besoin à cause de ton comportement qui me dérange. Tu as compris ?

Alors de suite elle allait dans sa chambre. Des fois elle arrivait en pleine méditation, et ne faisait pas de bruit. Deux fois elle en a fait et a été puni (pas dessin animé ou pas de goûter). Au fur et à mesure, elle restait avec moi pour la faire aussi. Il y a à peine quelques mois, je l'ai vu prendre mon smartphone (j'en ai enregistré dessus, plus pratique que de sortir l'ordinateur) s'allonger et faire la méditation !

Donc le but c'est vraiment d'utiliser la sieste des enfants pour commencer à re-pratiquer la méditation. Une fois que vous aurez pris le rythme, que vous arriverez à bien vous mettre dans le bain de la méditation, vous pouvez passer à l'étape suivante :


Règle numéro 2 : Employez votre créativité (certaines diront le mot RUSE)

Une fois que l'on arrive à bien méditer et à rentrer dans sa bulle, le niveau sonore autour de nous deviens moins dérangeant qu'au départ.
On l'entend, mais il ne nous empêche plus de nous concentrer totalement. Vous pouvez alors méditer pendant que vos enfants ne sont pas à la sieste. Dans tous les cas, je sécurise la maison (fermer à clefs les lieux où ils ne doivent pas aller et vérifier que les objets dangereux sont hors de ma portée : car pour ce qui est de leurs portées, l'escalade est leur meilleure amie ! Mais si pour moi déjà j'ai du mal avec une chaise, eux n'y arrivent pas !).

1) J'ai commencé par le faire en les mettant devant un dessin animé, avec un volume acceptable, et en me mettant dans une autre pièce.
La méditation, cette fois ne dépasse pas les 10 minutes.
Quand vous êtes à l'aise à pratiquer une méditation avec un fond sonore réellement présent, vous pouvez augmenter la durée de votre méditation.

Le but de l'éducation que je donne à mes enfants n'est pas d'en faire des fana de dessins animés, c'est pour cela qu'une fois habituée au fond sonore, je passe à une autre option : 

2) Je met à disposition des activités super chouettes qu'ils peuvent réaliser de façon autonome, et si possible, qui ne font pas trop de bruit. (de toutes façons il trouveront bien le moyen d'en faire assez comme ça, entre les disputes et les cris de joie !)
Et très important, passer 3 bonnes minutes à leur expliquer ce qu'il doivent faire et ce que maman à besoin de faire pendant ce temps !

Le problème que je rencontre est avec le plus petit, qui ne peut s'empêcher de me piquer mon smartphone en pleine méditation ! Pour l'instant je suis donc obligée de me mettre dans une autre pièce qu'eux... et attend que ce 'passage obligé par la case téléphone' prenne fin.

J'en suis à un stade où je peux méditer et répondre à ma fille qui est dans sa période : je profite de ma mère qui est occupée pour lui demander des choses qu'en temps normal elle ne me donnerai pas.
Est-ce que sa marche ? Oui... hum.
On va dire, dans la limite du raisonnable, je ne suis pas non plus devenue une maman laxiste pour pouvoir méditer.


Inclure les enfants :

Mais avant tout, la vie de maman est une vie de partage. Le but est de partager la méditation avec les enfants.
Je fais faire des exercices à mes enfants, pour les préparer à la méditation :


Ce livre est super, ma fille aime beaucoup 2 exercices dedans !











10 minutes

J'ai trouvé une musique de 9 minutes et quelques, qui a la particulatiré d'être la même en boucle, mais une petite cloche sonnant toutes les 3 minutes.
Donc cet exercice est d'avoir un temps de contact physique (câlins, bisous, massages) pour les enfants et la mamans : chacun son tour, un tête à tête jusqu'à ce que la cloquette tinte pour signaler que c'est le tour de l'autre. 
Pour le plus petit, on se contente du câlin et bisous, pour la plus grande je lui demande de fermer les yeux et de se concentrer à vraiment être calme et détendue... à ressentir ce qui se passe dans son corps.
C'est aussi un bon moment de partage avec des "je t'aime, que tu es beau/belle, je suis fière de toi..." une petite pause qui a une grande importance ! 


Et la méditation, au final, c'est pareil...



jeudi 22 mai 2014

Cuisiner avec les touts petits ... Sans mettre de la farine partout

Cuisiner avec les enfants peut être un moment très convivial. Les choses que vous pouvez leur faire-faire dépendent de leur âge et de votre tolérance au désordre. Les desserts peuvent devenir une tradition familiale. Dans ma famille, ma mère nous a appris à faire les gâteaux dès la maternelle. Elle nous demandait régulièrement quand elle n'en avait pas le temps, de préparer des desserts simples dont nous connaissions la recette par cœur.


Quand mon fils avait deux ans, je le laissais mélanger les ingrédients (même si son rêve ultime était de pouvoir casser les oeufs, mais je n'étais pas prête à ça), verser la pâte, et à la fin, nettoyer la table avec une éponge.


Mais aujourd'hui, je voudrais vous parler d'une activité vraiment sans risque, qui l'occupera un long moment : Mettre les raisins secs sur les cookies. A partir de 3 ans, vous pouvez même lui demander de mettre un nombre exacte de raisin sec par cookies. Et dites-lui de bien appuyer, pour que ça ne tombe pas pendant la cuisson. (Par contre, on évitera les pépites de chocolat qui fondent entre les doigts...)


Cuisinez bien !

vendredi 16 mai 2014

Légumes de mai - Coloriages à imprimer

Ce mois-ci, laissez-moi vous présenter trois nouveaux légumes : Radis, chou-fleur et aubergine.
Les enfants passent tous par une période où il leur est difficile de faire confiance à un nouveau légume. Si les repas sont devenus une corvée, une période de crise où il/elle refuse de manger ce qu'il y a dans son assiette, passez à l'attaque. Profitez des moments calmes pour lui présenter des légumes sous un angle plus rigolo. Ce mois-ci donc, trois coloriages à télécharger et imprimer.








Pour aller plus loin :
Les légumes de saison du mois de mai :
  • Ail
  • Asperge blanche
  • Asperge verte
  • Aubergine
  • Bette
  • Betterave rouge
  • Chou frisé
  • Chou-chinois
  • Chou-fleur
  • Chou-rave
  • Concombre
  • Epinard
  • Fenouil
  • Laitue romaine
  • Oignon
  • Petit oignon blanc
  • Pomme de terre
  • Radis
  • Radis long
  • Rhubarbe